Revivez la nuit où une famille de footballeurs s’est investie pour les victimes des inondations.

Il y a onze ans jour pour jour qu’il a débarqué au stade de Parramatta aux côtés d’un groupe de légendes d’Origin pour collecter des fonds pour les victimes des inondations du Queensland, Mark Geyer s’émerveille toujours de la capacité de la communauté du rugby à se rassembler pour une cause.

Geyer était en vacances à Terrigal, sur la côte centrale de la Nouvelle-Galles du Sud, lorsqu’il a été mis au courant de la catastrophe qui se déroulait. Quelques jours plus tard, il se rendait dans le nord pour rejoindre son collègue de Triple M et ancien Wallaby Greg Martin afin de voir quelle aide pouvait être apportée.

Nous avons eu une réunion avec tous les gros bonnets et j’ai dit que nous devrions essayer d’utiliser les relations maillot queensland maroons rugby entre la Nouvelle-Galles du Sud et le Queensland pour essayer d’organiser un match avec d’anciens joueurs et ils ont répondu : « Nous vous donnons les clés de la voiture, vous la conduisez. Nous vous donnerons tout ce que vous voulez ».

Alors que Geyer téléphonait à d’anciennes vedettes d’Origin des deux états pour voir s’ils seraient prêts à dépoussiérer leurs chaussures pour un match de charité, Tony Trim, un fan dévoué des Dragons, essayait désespérément de mettre la main sur des billets pour emmener son fils au match, ignorant parfaitement qu’il finirait par faire partie de l’histoire au même titre que n’importe quel grand joueur des Blues ou des Maroons.

Épicier de métier, Tony Trim s’était déjà associé à des collègues pour envoyer des semi-remorques de produits frais dans le Queensland afin d’aider les agriculteurs durement touchés par les inondations, avant que le match de charité d’Origin ne lui offre une nouvelle occasion de mettre la main à la pâte.

« Toutes mes idoles jouaient et j’ai dit à mon fils Anthony que je l’emmènerais voir tous les gars de mon époque jouer, mais les billets se sont vendus en deux heures le vendredi et j’ai raté le coche », se souvient Trim, aujourd’hui âgé de 54 ans.

« Le lundi, j’écoutais Triple M et ils ont dit que toute personne qui téléphonait et faisait un don pouvait avoir deux billets.

J’ai appelé Mark Geyer et j’ai dit : « C’est Tony Trim de Trim’s Fresh, je voudrais faire un don de 1000 dollars » et ils ont répondu : « Nous vous enverrons des billets et nous mettrons votre nom sur le tableau d’affichage ».

« Je suis retourné au commutateur et je leur ai dit que j’avais une idée pour récolter de l’argent en mettant aux enchères une place dans les équipes de NSW et de Queensland. J’ai dit ‘Je donnerai 10 000 dollars et je trouverai quelqu’un d’autre pour payer l’équipe du Queensland’ mais ils ont dit qu’ils n’étaient pas intéressés.

Au moment où le marteau est tombé, Trim avait fait don de 14 600 dollars à l’appel de fonds pour les inondations du Queensland et avait gagné la chance de rejoindre une équipe de Blues comprenant Geyer, Greg Alexander, David Peachey, Mark Carroll et le héros culte des Dragons, Nathan Blacklock.

« L’autre chose dont je me souviens clairement, c’est d’avoir subi un plaquage de Mat Rogers, qui jouait encore et était en pleine forme. Il m’a asséné un coup qui m’a fracturé cinq côtes, mais j’ai joué tout le match sans rien sentir. J’étais sous l’effet de l’adrénaline ».

Ayant été au cœur de l’une des confrontations les plus légendaires du jeu lorsqu’il s’est retrouvé nez à nez avec Wally Lewis au SFS en 1991, Geyer sait une chose ou deux sur la passion de l’Origine et a décidé de l’utiliser comme catalyseur pour ses efforts de collecte de fonds.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.